Domaines de compétence

    Psychothérapie et développement de la personne

 Orientations

Psychothérapie humaniste et relationnelle avec ouverture à la dimension spirituelle de l’être

 Approche Centrée sur la Personne – Carl Rogers                      Communication Non Violente – Marshall Rosenberg                            Psychologie des profondeurs – C. G. Jung    Symbolisme, rêves nocturnes, rêves éveillés                                                           

Public et Propositions

          • Pour toute personne, adulte, en souffrance psychique ou en recherche de sens, en questionnement personnel, professionnel, relationnel

        En individuel ou en couple
      Groupes de parole – Ateliers d’écriture thérapeutique et créatrice

       

       

      Psychopraticienne ?

      Le terme de « psychopraticien » a remplacé celui de « psychothérapeute ». Depuis la nouvelle loi (août 2009, décret mai 2010), « psychothérapeute » ne désigne plus seulement une fonction, une profession, c’est un titre protégé, réservé en priorité aux psychiatres.

      Pour les professionnels installés depuis moins de 5 ans en 2010 et qui souhaitaient pratiquer la psychothérapie sans pouvoir prétendre au titre de psychothérapeute, les syndicats représentatifs de la profession se sont mis d’accord sur cette nouvelle appellation de « psychopraticien, psychopraticienne »

      Pourquoi travailler avec une psychopraticienne

      Toutes les difficultés psychiques ne relèvent pas de la médecine et ne nécessitent pas la prise de médicaments.

      Bien sûr, vous pouvez aussi aller chez un médecin, généraliste ou psychiatre, pour une demande d’écoute, de soutien, de psychothérapie, et votre séance sera remboursée. Mais elle risque d’être courte, à cause de leur charge de travail, et vous serez accompagné-e par des personnes qui n’ont pas eu de formation spécifique à la psychothérapie et qui n’ont pas elles-mêmes fait de thérapie, vécu le processus de l’intérieur -sauf parcours personnel de leur part, notamment dans le cas de psychiatres qui exercent la psychanalyse.
      Un psychologue n’est pas non plus tenu à une thérapie personnelle.

      Or, comme le reconnaissent beaucoup de « thérapeutes de l’âme » (sens 1er de « psychothérapeutes »), on ne peut conduire quelqu’un plus loin que là où l’on est allé soi-même.

      En revanche, si vous souffrez  de troubles graves, je vous accompagnerai en collaboration avec un psychiatre ou votre généraliste.

      Par ailleurs je ne prends pas en thérapie des personnes qui attendent des solutions toutes faites sans s’engager personnellement dans le processus. Cette restriction est d’ailleurs conforme au code de déontologie auquel j’adhère et qui évoque « la responsabilité propre [du consultant] et la nécessité d’une coopération active et permanente [entre lui et son thérapeute] » (article II/6).

       

      > Découvrez qui je suis et comment je peux vous accompagner