Psychologie des profondeurs – C. G. Jung

Carl Gustav Jung est un psychiatre et psychanalyste suisse de langue allemande. Une génération le sépare de Freud, dont il est très proche d’abord.
Mais avec les années, son esprit original et puissant, ses questionnements professionnels, notamment son travail avec les psychotiques, et sa propre quête intérieure l’ont engagé dans une voie singulière. Il a lui-même traversé une très grande dépression après sa rupture avec Freud et a aussi beaucoup appris à cette occasion.

Il s’est intéressé à tous les aspects de l’expérience et du savoir humains : la parapsychologie ; l’ethnologie (cultures, mythologies, symboles…), nourrie par ses propres voyages ; l’alchimie, qui l’a aidé à comprendre certains processus psychiques ; les spiritualités orientales ainsi que la tradition chrétienne ; la physique quantique : ses échanges avec le Prix Nobel Wolfgang Pauli lui ont permis de penser le phénomène mystérieux de la synchronicité.

On pourrait dire que Jung a réhabilité la fonction spirituelle dans le champ de la psychologie : quelque chose de plus grand que le Moi est à l’œuvre dans la psyché. Cette instance agissante et organisatrice, animée par de grands symboles transpersonnels (les archétypes), il l’a appelée le Soi.
Pour lui, et contrairement à Freud, la pulsion sexuelle n’est pas centrale, ce n’est qu’une des manifestations de l’énergie vitale. Ce qui est déterminant, c’est la pulsion du Soi. Le Soi nous pousse à nous réaliser, à nous engager dans le processus de l’individuation pour devenir l’être unique que nous sommes, et nous détacher des identifications et conditionnements sociaux, parentaux… C’est un véritable chemin d’initiation vers soi et le Soi, au-delà des limites de la personnalité connue. Mais d’abord se construire un Moi solide et qui aura toujours son mot à dire.

Ce chemin se fait peu à peu, souvent contraint par des événements extérieurs : crises, ruptures, maladies… qui amènent la personne à une réorientation de vie, de compréhension et de sensibilité. Il se fait aussi par la voie intérieure, souvent avec un.e accompagnant.e.

Dans une thérapie d’orientation jungienne, le thérapeute repère et favorise ce mouvement vers un soi plus réalisé, plus complet. Il favorise le contact et le dialogue avec toutes les parts de soi émergeant depuis l’Inconscient et il permet à la personne de les rencontrer, les pacifier, et les intégrer à la personnalité consciente. Ainsi la personne ne projettera plus ces parts ou ces complexes sur les autres, source de malentendus et de souffrance relationnelles, et récupérera de l’énergie psychique.

Pour mieux permettre ce dialogue, Jung en a fait de véritables personnages: le Moi, la Persona, l’Ombre, l’Animus, l’Anima… Par exemple, une femme sera amenée à rencontrer son masculin intérieur et un homme son féminin. Rencontrer et intégrer, toujours, pour élargir sa personnalité, la rendre plus complète, équilibrée et saine.
Dialogue aussi avec les figures archétypales telles qu’elles résonnent en nous, de la Mère universelle, la Mère terrible ou la Mère tout amour, du Père céleste, de la Sorcière, du Héros ou de l’éternel Enfant etc., que l’on retrouve dans les mythes, les contes, les rêves.

Le travail que j’ai mené « avec » Jung, par la lecture de ses œuvres, ma propre thérapie et ma formation, me permet d’accompagner au mieux les personnes qui aiment leur monde intérieur, le prennent au sérieux, s’intéressent à leurs rêves, au langage symbolique de l’âme (psyché), font confiance aux processus psychiques et pressentent l’action du Soi. Je m’adresse aussi aux personnes qui veulent découvrir la richesse de leurs ressources encore inconscientes, qui ont l’élan et le courage de connaître d’autres côtés d’elles-mêmes, d’intégrer leur Ombre, ce qui de prime abord ne leur ressemble pas, leur est étranger, qu’elles détestent ou qui les fascine.

Avec cette conscience élargie vous voyons moins de figures d’ennemis, nous trouvons notre place, notre éthique personnelle et notre juste contribution au monde.

Si vous souhaitez aller plus loin, de manière lumineuse avec Jung, je vous invite à lire ou relire les ouvrages de Guy Corneau, ou ceux de la conteuse et psychanalyste Clarissa Pinkolà Estés, notamment son ouvrage Femmes qui courent avec les loups.