Définition de la psychanalyse et d’un psychanalyste (Angers, La Bohalle)

La psychanalyse est un type de psychothérapie. En tant que discipline elle a été inventée par Freud à la fin du 19ème siècle.

Elle repose sur l’ idée que le Moi n’est pas le seul maître à bord, et que nous sommes agis par des contenus psychiques dont nous n’avons pas conscience.

Déjà du vivant de Freud, plusieurs courants psychanalytiques ont vu le jour. En général, la personne en analyse est allongée, elle est invitée à parler sans retenue, à associer des idées, des impressions, des souvenirs…à la recherche de chaînes signifiantes, de complexes, de traumas originaires.
C’est surtout par les récits de rêves et le phénomène du transfert sur le psychanalyste que des contenus inconscients se dévoilent et se rejouent. Se rejouant, ils peuvent être conscientisés par l’analysant (la personne en analyse) et travaillés.

La psychanalyse peut être exercée par des psychologues, des psychiatres mais aussi par des personnes venant d’une toute autre origine professionnelle. Le psychanalyste a suivi une psychanalyse personnelle, puis une psychanalyse didactique dans le cadre de sa formation.
Le titre de psychanalyste n’est pas protégé à ce jour, chacun peut se l’approprier.

Dans mon travail je tiens compte de la dimension inconsciente de l’être humain. J’adhère à ce propos de Jung « Tout vrai changement se fait à partir de l’Inconscient ». Certains rogériens (pratiquant l’ACP de Carl Rogers) disent ne pas avoir besoin de cette hypothèse. Selon moi, être « centré-e sur la personne » c’est être centré-e sur toutes ses dimensions, y compris celle de l’Inconscient.
Dans mon parcours personnel j’ai fait deux analyses d’orientation freudienne, une avec une femme et l’autre avec un homme; puis une analyse d’orientation jungienne, avec une femme. C’est cette dernière analyse qui m’a donné l’envie de me former à la psychanalyse jungienne, en complément à ma formation de base : l’ACP.